L’entreprise, qui fut jadis le leadeur incontestable du monde informatique, peine à se faire un public de nos jours. Les personnes qui achètent des ordinateurs Microsoft semblent le faire seulement grâce aux prix -qui sont souvent beaucoup plus bas que ceux d’Apple, par exemple-, non par réelle conviction. En revanche, les enthousiastes d’Apple se comportent comme de fanatiques qui appartiennent à un culte : ils sont capables d’attendre pendant des heures dans la rue pour se procurer le nouveau iPhone o iPad. Si Microsoft est encore sur le marché, c’est plutôt grâce à sa console de jeux XBox que par le nom de sa marque et ses produits informatiques. Malheureusement pour elle, le public a une image ternie, gériatrique, de Microsoft. Elle semble lourde, déconnectée, incapable de comprendre les envies et les aspirations de la nouvelle génération.

 

C’est pourquoi Microsoft tente de redresser la barre et se positionner comme l’entreprise « cool » et « à la mode », essayant de concurrencer l’image détendue de Google ou la ligne stylisée d’Apple.

 

Et comment s’y est-elle prise ? Ben, comme le ferait notre grand-père : en essayant de pomper sur les trucs « cools » que font « tous les jeunes » maintenant.

 

À l’occasion, Microsoft a estimé judicieux de… lancer un programme de téléréalité. Oui, vous avez bien lu : le truc le plus beauf, de mauvais goût et ringard possible, qui est loin d’être l’émission préférée des geeks ; voilà sur quoi Microsoft va se pencher.

 

Vous connaissez les émissions de téléréalité, ces programmes où nous suivons des pauvres types qui mangent des insectes, échangent leurs copines et fichent leur couple par terre, tentent de perdre du poids pathétiquement sur caméra ou sont des gens célèbres qui nous gâtent avec leurs niaiseries et leur déconnexion d’avec le monde normal.

 

Car même cela, le plan le plus basique derrière la téléréalité a été mal compris par Microsoft (pauvre papy). L’entreprise croit que ces émissions sont sérieuses, et qu’il faut s’y prendre sérieusement. C’est pourquoi Microsoft propose le programme le plus ennuyeux, dénué d’intérêt et fade possible, ce qui est beaucoup dire pour une émission de téléréalité.

 

Dans le programme, « qui veut être le prochain employé de Microsoft » (idée passionnante, bien évidemment), le public suit quatre programmateurs de SQL qui doivent résoudre des problèmes de programmation et de bases de données pendant qu’ils sont surveillés par un expert de l’entreprise. Quel divertissement.

 

Le pire, c’est la phrase qu’avance le programme : « une chance. Toute la gloire ». Toute la gloire ? Quelle gloire ? Être employé chez Microsoft ? Excusez-moi, mais ce n’est pas exactement le jackpot.

 

C’est peut-être cela qui manque à Microsoft : un câble à terre, une meilleure évaluation de la réalité réelle, pas celle qui existe dans la tête du conseil d’Administration. Parce que ce qui serait cool, ce serait de travailler chez Google, avec leurs séances de massage, toboggans et ateliers de yoga.

 

Et ce qu’il serait passionnant de regarder, c’est les « hackathons » dessinés par Facebook pour recruter des nouveaux employés (et immortalisés dans le film, « Le réseau social« ).

 

Mais un programme où quatre personnes codifient à la chaîne je ne sais plus quoi en langue SQL, avec la supervision d’un ingénieur, pour obtenir une place dans une entreprise tout à fait normale ; ce n’est pas exactement le suspense à couper le souffle, si l’on me demande mon avis.

Écrivain des romans de fiction en français et en espagnol. Scénariste. Réalisateur de courts-métrages. Journaliste gonzo. Bloggeur. Poète maudit. http://www.ghettoparisien.com/ ...



  • http://ladepechedufutur.com/ Samuel

    Désespérant. Une entreprise aussi grande que Microsoft est donc aussi mal conseillée en communication ?!

  • http://jp.rlauzier.com Jean-Philippe Rivard Lauzier

    La suite bureautique Office maintient aussi Microsoft en vie; la suite de logiciels que les entreprises ne semblent pas pouvoir se passer. C’est vraiment dommage pour cette entreprise où même le fait d’avoir la « chance » d’obtenir un emploi dans leur bureau n’est plus valorisant. Quand j’avais 10 ans, c’était l’entreprise où je voulais travailler un jour, mais plus aujourd’hui. Il y a tellement d’entreprises multinationales de nos jours qui ont fait des efforts pour rendre le travail agréable et de créer une ambiance hors du commun. Et, même à ça, les plus petites entreprises du style « startup » sont souvent bien plus intéressantes qu’une multinationale; c’est juste qu’avant on ne les connaissait pas nécessairement. Sinon, Microsoft et les communications, jamais vraiment été leur point fort… Ils ont plus eu l’habitude d’imposer leurs produits par défaut aux consommateurs; surtout aux entreprises qui acceptaient n’importe quoi de la part de Microsoft parce que c’était l’entreprise spécialiste de son domaine. Voir ici que les entreprises sont souvent liées par des contrats de maintenance où les produits Microsoft sont primés.


Lire les articles précédents :
microsoft-office
La dictature de Microsoft Office

Je pense que nous avons tous une relation plus ou moins semblable avec le logiciel d'écriture le plus utilisé au...

Fermer