Vous l’entendez de plus en plus : le futur de la téléphonie mobile est la connectivité en 4G. Toutes les entreprises sont en train de produire des téléphones capables d’exploiter ce réseau. L’année prochaine, il va falloir acheter un téléphone 4G ; tous les autres seront complètement démodés. Impossible d’entrer dans une fête réservée sans un téléphone 4G. Il faut pouvoir se connecter à cette vitesse pour parler aux filles dans les bars. Mais justement, c’est quoi, la 4G ? C’est un téléphone ? Un réseau ? Un type de connectivité ? Et à quoi cela sert-il, au bout de compte ?

D’abord, la 4G est une très belle stratégie publicitaire de la part des fournisseurs d’accès. Elle s’oppose à la stratégie de communication cacophonique autour de la 3G qui est apparue en 2008. À cette époque, les fournisseurs se sont appuyés sur la vitesse de connexion promise par la 3G. Mais le public n’avait pas trop bien compris l’usage qu’il pouvait faire de cette nouvelle vitesse. Les gens se sont acheté des téléphones avec une connectivité 3G seulement parce que c’était à la mode, non pas parce qu’ils étaient conscients de son utilité. En 2008, on découvrait tous les téléphones mobiles avec accès à la toile, et regarder des vidéos ou aller sur Facebook depuis son mobile n’était pas une activité normale comme elle peut l’être maintenant. Néanmoins, est-ce que nous savons la différence entre la 3G et la 4G ? Pourquoi est-il important ou avantageux d’avoir un téléphone 4G ?

Des sondages récents montrent que 75% des gens pensent qu’une connectivité 4G est très importante ; mais ils ne savent pas quel fournisseur d’accès propose une meilleure vitesse (certains n’étaient même pas au courant des variations de vitesse entre fournisseurs). De même, un sondage en juin avait montré que 34% des propriétaires d’un iPhone 4 pensaient disposer d’une connectivité 4G, ce qui n’est pas du tout le cas. La conclusion est que tout le monde veut avoir la 4G, mais personne ne sait de quoi il s’agit en vérité.

Alors, la 4G est un système de connectivité qui permet d’avoir accès à une meilleure vitesse dans la transmission d’informations. En revanche, cette vitesse ne dépend seulement du téléphone : c’est le réseau mis en place par votre fournisseur celui qui fera la différence. Par exemple, aux États-Unis le réseau 4G est seulement accessible à 33% de la population (la faute aux fournisseurs), ce qui laisse beaucoup à désirer.

Car la vitesse du téléphone dépendra de 2 variables : le temps nécessaire ou vitesse d’information et la latence. La première mesure la quantité d’information (comptabilisée en bits par seconde) que le réseau de votre fournisseur peut transmettre ; la deuxième fait référence au temps qui passe entre l’envoi d’une requête depuis votre téléphone et la réponse du réseau.

Autrement dit, la première indique la vitesse « pure » du réseau auquel vous êtes connecté, la deuxième, la vitesse à laquelle ce réseau gère l’information.

Par exemple, lorsque vous regardez une vidéo, la vitesse de latence est fondamentale. Si votre réseau a une latence très faible, la vidéo se plantera, et l’image ne bougera plus. Si cela vous arrive toutes les 5 secondes – admettons -, c’est parce que votre réseau est trop faible. Et il n’y a aucun téléphone au monde qui peut remédier à cela.

Pour conclure, il est clair que, tôt ou tard, tous les réseaux téléphoniques seront capables de proposer une connectivité 4G d’envergure. Néanmoins, ce n’est pas le cas aujourd’hui. Renseignez-vous donc des possibilités et limitations de votre fournisseur d’accès avant de dépenser beaucoup d’argent dans un téléphone dont la vitesse sur la toile sera la même que celle d’un téléphone 3G beaucoup moins cher.

Écrivain des romans de fiction en français et en espagnol. Scénariste. Réalisateur de courts-métrages. Journaliste gonzo. Bloggeur. Poète maudit. http://www.ghettoparisien.com/ ...



  • Parazitenew

    J’avoue que les gens achètent de nouveaux téléphones 3G/4G juste parce que « C’est nouveau » alors que peut être ils n’en ont même pas besoin. C’est exaspérant.


Lire les articles précédents :
future-cell-phones-1
Les téléphones mobiles du futur

Qui peut dire qu’il savait que les écrans tactiles feraient leur apparition au début du XXIe siècle ? Hormis les écrivains...

Fermer